« Une Histoire de Famille » de Paul Doucet

10 Oct

Je vous présentais plus tôt le premier court-métrage de Paul, « Bunker ». Maintenant place aux choses sérieuses avec son second court-métrage : « Une Histoire de Famille » (UHDF pour les intimes ou pour briller en société). Un film de genre bien sombre autour d’une famille de malfrats.

Synopsis : Afin de sortir de leur galère quotidienne, Erwan et son ami Axel montent un braquage. Ils tentent de convaincre Philippe, le frère d’Erwan de se joindre à eux. Celui-ci hésite, craignant pour sa fille Mathilde, mais également apeuré à l’idée de devoir affronter la colère de son père, entraîneur de boxe particulièrement irascible.
Philippe accepte néanmoins de les suivre, mais le braquage va mal tourner et avoir de très lourdes conséquences faisant exploser cette petite cellule familiale…

De Paul Doucet avec Ludovic Berthillot, Jean-Claude Bouillon, Jo Prestia, Fabrice Deville, Lili Bettenfeld

Si j’apprécie généralement les films de genre, j’ai toujours un peu de mal à accrocher en raison de ce côté tourné en France avec des français dans la langue de Molière. Mais j’avoue que je me suis laissé attraper par le film de Paul malgré mes appréhensions de départ. Côté défauts : une séquence de braquage pas très claire (j’explique pourquoi un peu plus bas), des armes au rendu un peu factice, certains dialogues un peu bateau, et un Jo Prestia pas toujours juste (pourtant j’aime beaucoup cet acteur atypique). Sinon Paul Doucet confirme son talent pour la mise en scène entrevue dans « Bunker ». Il sait poser des ambiances, composer ses cadres (quelques plans sont ingénieux), rythmer son film. Antoine Carpentier, déjà chef opérateur de « Bunker », propose des contrastes encore plus travaillés et l’étalonnage est très réussi, en dépit de quelques « flous » ajoutés en post-production un peu nombreux. L’ensemble du casting est très convainquant, de vrais « gueules » à fond dans leur personnage. La partition musicale accompagne très bien le film sans faire cheap. Bref, en dépit de quelques imperfections « Une Histoire de Famille » est un deuxième court bien plus abouti que le premier essai du réalisateur, déjà pas mal à l’époque.

Après « Bunker », Paul a décidé de faire « un film plus français » : un drame (mais pas que). Et surtout de multiplier les rôles afin d’en apprendre plus sur la mise en scène et sur la direction d’acteur. Toujours produit avec l’association TNT (un des derniers gros projet de court-métrage de l’asso), « Une Histoire de Famille » coûte aussi pas mal d’argent puisque 25 000€ ont été nécessaires pour mener à bien le projet. Quelques internautes coproducteurs on mis 1500€ dans le projet tandis que Paul Doucet y a été de sa poche, non sans emprunter à droite et à gauche. Pour l’anecdote le budget du voyage de noces du réalisateur fraîchement marié y est passé (ma moitié, un couteau à la main, menace de me quitter si l’envie me prend de faire la même chose). Un film ambitieux loin d’être facile à faire et attirant les problèmes. La preuve la plus flagrante étant la scène du braquage qui souffre d’un découpage pas très clair et pour cause : juste avant le premier clap la préfecture de police a fait savoir qu’il était désormais plus difficile, pour tout un tas de raisons, de tourner sur le lieu initialement prévu. L’équipe a dû trouver un nouveau lieu à la dernière minute, sacrifiant au passage une journée de tournage. Du coup il a fallu redécouper et tourner en catastrophe une séquence d’action mobilisant une quarantaine de personnes et nécessitant l’utilisation de gros véhicules et d’armes à feu. Comme vous pouvez le voir dans le making-of un peu plus bas, certaines scènes ont été supprimées, impossibles à raccorder avec le reste du film. Un moindre mal.
Le film a été tourné avec la RED en sept jours principalement à Ivry et dans un appartement parisien.

Le réalisateur post-produit « Exterminatus », un film de science-fiction plein d’effets visuels dont j’ai parlé par ici. Il planche aussi sur son scénario de long-métrage et dispose de quelques scénarios de court-métrage sous le coude si un producteur veut bien tenter l’aventure (à bon entendeur…). Personnellement je trouve le travail de Paul très prometteur, et même si « Exterminatus » est un projet très (très) casse-gueule, j’espère qu’on continuera d’entendre parler de lui.

Le making-of du film :

Pour ceux que ça intéresse voici une note d’intention de Paul au sujet d’Une Histoire de Famille :

J’ai fait ma culture cinématographique à coup de séries B. Alors que certains commencent par s’avaler tous les grands classiques, j’ai commencé ma cinéphagie en regardant de tout… science fiction, polar, film d’horreur… Et quel que soit le genre, j’ai toujours eu une tendresse particulière pour les films qui évitaient le happy end Hollywoodien convenu pour choisir une fin beaucoup plus dure et réaliste. Dans ces films, une éventuelle fin heureuse ne peut se gagner qu’en se battant pour l’avoir et le héros n’est jamais sûr d’attraper la belle et de tuer le méchant.

En écrivant Une Histoire de Famille, je ne suis pas parti de l’idée d’avoir une fin sombre, mais de celle de créer un équilibre fragile, tel une pyramide de carte, où si l’on pousse un seul élément, la structure s’effondre. J’ai donc tenté d’écrire des personnages avant tout humains, conduits à leur perte par leurs propres défauts : curiosité, orgueil, esprit de vengeance… bien loin des canons héroïques habituels.

Toute proportion gardée, puisqu’il s’agit d’un court métrage, j’ai essayé de donner à mon histoire une allure d’opéra tragique, chaque personnage étant petit à petit broyé par un destin tout-puissant. Je compte transposer cette dimension tragique dans ma réalisation, non pas en appuyant sur le pathos, ce qui serai un contresens et desservirait mon propos, mais au contraire en donnant de l’emphase aux scènes, comme le fait par exemple avec brio Brian de Palma.

Pour autant, aussi tragique que soit l’histoire que je raconte, elle ne peut fonctionner qu’avec une grande précision dans le jeu des acteurs. Plus que les dialogues, c’est la gestuelle et le non dit qui vont faire avancer l’histoire, les actions plus que les paroles.

Ce projet n’est que mon deuxième court métrage professionnel, mais j’ai essayé d’en faire quelque chose d’ambitieux, permettant aux personnages de s’exprimer sans pour autant être limité par une contrainte budgétaire. Son but n’est pas de faire passer un message, mais d’essayer de retrouver l’esprit d’une maxime d’Alfred Hitchcock : « Un bon film c’est un bon scénario, un bon scénario et encore un bon scénario ».

Plusieurs images sont disponibles sur le Flickr de Julie Lefort :

UHDF J1 (51)

UHDF J2 (367)

UHDF J3 (127)

UHDF J6 (49)

UHDF J5 (66)

Le blog de la photographe

Publicités

6 Réponses to “« Une Histoire de Famille » de Paul Doucet”

  1. Julie 10 octobre 2011 à 19 h 52 min #

    Oh tiens, une photo recadrée ! Oh tiens, le nom du photographe a disparu ! Oh tiens, c’est ma photo.

    UHDF J3 (127)

    Merci.

    • raphaelcarlier 10 octobre 2011 à 21 h 02 min #

      Ah en effet désolé. Je corrige ça d’ici demain ! (j’ai pris les quelques images que j’ai trouvé sur google à la volée)

      • Julie 10 octobre 2011 à 21 h 38 min #

        Y’a pas de soucis, ça arrive. D’autant que sur Bunker t’as mis les photos normales, je me doutais bien que c’était une maladresse.

    • raphaelcarlier 11 octobre 2011 à 10 h 24 min #

      C’est bon c’est corrigé !

Trackbacks/Pingbacks

  1. « Bunker  de Paul Doucet « fenetresurcourt - 10 octobre 2011

    […] Son court-métrage suivant est « Une Histoire de Famille » que je vous invite à découvrir par ici. […]

  2. “Exterminatus” en bonne voie « fenetresurcourt - 12 avril 2012

    […] octobre je vous présentais ce projet de fan film par Paul Doucet (“Bunker“, “Une Histoire de Famille“), depuis de l’eau a coulé sous les ponts et le moins que l’on puisse dire, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :