Sur le tournage de « EVE »

16 Jan

En décembre dernier j’ai eu l’occasion de flâner sur le plateau du très attendu « Eve » d’Eric Gandois. Un huis-clos en 3D avec Delphine Chanéac, que je vous ai déjà présenté ici-même.

Après trois quarts d’heure passés dans le RER C pour sortir de Paris me voici arrivé à Arpajon (au sud de la capitale) où une sympathique assistante, Vanessa, me récupère pour m’emmener sur le plateau. Point de tournage dans un hangar aménagé puisque « Eve » se tourne dans un immense studio qui a accueillit de nombreux tournages de « La Cité des Enfants Perdus » de Jean-Pierre Jeunet au « Petit Nicolas » de Laurent Tirard. Pour l’anecdote le précédent court de Nicolas Bary, ici producteur, a été tourné dans ces studios ( « Judas », j’en parle ici).

Photo de plateau d'Olivier Riffard

Arrivé sur le Plateau 8 je découvre rapidement l’extérieur du décor et l’équipe au travail. J’en profite pour saluer les producteurs du film qui sont installés à l’étage dans des locaux. Ce n’est qu’après que j’ai l’opportunité de découvrir le décor de l’appartement futuriste où se déroule tout le récit. J’en ai déjà eu un aperçu sur quelques planches de storyboards et avec un animatique, la retranscription est très fidèle mais largement sublimée par le travail de la décoratrice Audrey Carpentier et la lumière d’Antoine Monod (le talentueux chef opérateur du « Premier Jour du reste de ta vie », c’est lui). L’autre attraction phare sur le plateau c’est bien entendu Delphine Chanéac la caméra 3D. Deux Arri Alexa en configuration miroir sur une grue Technocrane (ou Space Crane pour chipoter). Une machinerie bien imposante dans l’étroit décor. Delphine Chanéac, tout aussi charmante en débardeur chair et en os qu’au cinéma – exception faite de « Splice » – , est en train de tourner un passage clé situé à la fin du film. L’actrice semble très impliquée.
Tandis que le réalisateur Eric Gandois vient contrôler la prise sur le moniteur, Joséphine Derobe prend des notes en consultant un écran au contenu énigmatique mais capital puisqu’elle est la consultante en stéréographie sur ce film. Un peu plus loin dans un coin du plateau, un rideau noir masque le retour vidéo 3D (avec les mêmes lunettes jetables qu’au cinéma) pour apprécier en direct le rendu en relief (disons plutôt en profondeur) des scènes tournées. J’en profite pour regarder deux séquences, le résultat brut est déjà bluffant.

Le réalisateur Eric Gandois dirige Delphine Chanéac

Pas de doute possible je suis sur un tournage important avec une équipe impliquée composée de professionnels venus du long-métrage à l’instar du premier assistant réalisateur Matthieu de la Mortière (qui vient tout juste de travailler sur le prochain volet d’Astérix : « Au Service de sa Majesté »). Apercevant la chef décoratrice Audrey Carpentier qui promène autour du décor, j’en profite pour aller lui toucher deux mots et en apprendre un peu plus sur le projet.

Tout d’abord j’apprends qu’Audrey s’est déjà chargée de la conception du décor très réussi de « Judas » de Nicolas Bary, déjà tourné dans les studios d’Arpajon rappelons-le. Si elle est assistante décoratrice sur des fictions TV et cinéma, Audrey est aussi chef décoratrice sur des courts-métrages ambitieux (ce qui est clairement le cas ici). Avec Delphine Chanéac, Audrey fut une des premières personnes impliquées sur le projet, ayant même confectionné une maquette du décor plus d’un an avant le tournage. Nous discutons un peu de l’importance des décors au sein d’un film (sur le plan esthétique et dramatique) et parlons de l’évolution du décor de « Eve », Audrey s’étant chargée de rajouter tous ces petits détails qui donnent de la vie au décor, qui font le truc en plus dont les décorateurs détiennent le secret. Par ailleurs j’apprends qu’une des principales incidences d’un tournage en 3D (en dehors de la conception en profondeur du décor) concerne le type de peinture utilisée ici, puisqu’il faut privilégier le mat au brillant, sous peine d’avoir un reflet capté par une caméra et non par l’autre, donc une altération de l’image finale.
Pour conclure elle me parle de  l’importance de la lumière dans un décor et de sa collaboration à la dernière minute avec le chef opérateur Antoine Monod. Le décor a été construit en moins de trois semaines dans un atelier d’Ivry et aura servi quatre jours (soit la durée du tournage) avant d’être démonté. Comme l’attestent les photographies ci-dessous le résultat est très réussi, entre le délabré et le propre clinique, avec des couleurs déjà sublimes en direct.

© Olivier Riffard

© Laurent Köffel

Alors que toute l’équipe s’affaire pour mettre en place la séquence suivante (et déplace donc le décor pour pouvoir changer l’orientation de la grue sans abattre accidentellement un pan de mur), j’en profite pour prendre en aparté le réalisateur Eric Gandois.
Le réalisateur porte ce projet depuis plusieurs années, et le développement a été particulièrement long en raison du financement et de la disponibilité de Delphine Chanéac, très impliquée dans le projet mais aussi très sollicitée depuis « Splice » (elle vient tout juste de tourner dans la série « Transporter » inspirée de la trilogie très moyenne de Luc Besson). Un projet qui a eu le temps de mûrir et d’être largement préparé le film étant storyboardé depuis un moment.
Quand à son penchant pour la réalisation, si on ne peut pas forcément parler de vocation, Eric avoue s’être toujours demandé s’il était fait pour la réalisation où s’il en aurait les épaules. C’est poussé par son entourage qu’il passe le cap. Et puis comme il le dit, en storyboardant on fait déjà de la mise en scène dans les cadres. Pour rappel Eric Gandois est un storyboarder et photographe de plateau ayant travaillé sur de gros projets, vous pouvez découvrir plein de belles choses sur son site.
Pour l’anecdote Eric a eu l’idée d’Eve en étant coincé dans les embouteillages… d’où un message écolo à la fin du film ?
Il est temps pour le réalisateur de regagner le plateau après être passé devant la caméra d’Orange pour l’émission Court Central.

De mon côté il est temps de conclure ce billet. Le film en a pour de longs mois de post-production (les effets visuels sont pris en charge par la société La Maison) et sera visible aux détours de projections dédiées et sur Orange qui propose des programmes en 3D.

Billet précédent au sujet du film

Vidéo des coulisses

La Dream Team

Le réalisateur Eric Gandois

© Laurent Köffel

© Laurent Köffel

© Laurent Köffel

Pré-affiche (en mode badass)

Quelques illustrations :

Quelques images en vrac :

© Laurent Köffel

© Laurent Köffel

© Laurent Köffel

Le Décor :

La maquette du décor

La maquette du décor

Quelques références :

Publicités

2 Réponses to “Sur le tournage de « EVE »”

Trackbacks/Pingbacks

  1. “Singularity” de Greg Tosolini (ainsi que ses trois autres courts-métrages) « fenetresurcourt - 5 septembre 2012

    […] la science-fiction à le vent en poupe chez nous. Entre “Eve“, “On/Off“, “Exterminatus” ou encore “La Ville est […]

  2. "EVE" le film en 3D d’Eric Gandois enfin achevé | fenetresurcourt - 23 avril 2014

    […] avoir présenté le film en détail et donné un compte-rendu de ma balade sur le plateau, j’ai eu la chance de découvrir le film enfin achevé en janvier dernier. Deux ans de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :