« Lose Actually » de Liam Engle et Daniel Brunet

9 Avr

J’avais prévu d’en parler depuis un moment mais ces derniers temps j’étais occupé à jouer à des jeux vidéo chercher du travail. Et comme j’ai désormais fini Mass Effect 3 du travail je remets le pied à l’étrier (cherchez l’erreur).
Donc « Lose Actually » est un sympathique et frustrant court-métrage pondu par Liam Engle (entre autres, mais c’est l’auteur du « Portail » et j’en parle ici, na !).

Synopsis : Deux potes s’incrustent à une fête. Sur le pas de la porte, ils hésitent (c’est beau c’est de moi – NDLR )

Réalisé par Liam Engle et Daniel Brunet, écrit par Robert Hospyan, Liam Engle & Daniel Brunet. Avec Robert Hospyan et Issame Chayle.
Annoncé ouvertement par le trio comme une comédie geek et trash, « Lose Actually » fleure bon la référence aux sitcoms U.S. , même si le franc parlé des protagonistes dénote un peu avec ce que nous avons l’habitude de voir dans l’hexagone (et c’est tant mieux). Laissant sur sa faim, le court de Liam et de Daniel ferait un bon pilote de (web) série. Pour l’anecdote ce court fait même office de préquel au long métrage imaginé par l’équipe. On peut y découvrir le sympathique « Bob », complice de Liam Engle, jouter verbalement (et crûment) avec Issame Chayle. La jolie photographie est l’oeuvre de Xavien Dolléans qui avait déjà signé les images du Portail de Liam. Le film est tourné en 7D.
Concernant les origines du projet tout s’est plus ou moins mis en place via « Bob » ( Robert Hospyan). Ce dernier avait écrit un court autobiographique intitulé « Lose Actually », Daniel Brunet avait son idée de court mettant en scène Bob, et Liam Engle avait déjà tourné « Bob et Joséphine » et réfléchissait à un court-métrage qui serait un catalogue de différentes situations gênantes/embarassantes/lose de la vie quotidienne. Le producteur du « Portail », Guillaume Dreyfus, a eu l’idée de réunir le trio pour un programme court alors intitulé « Manuel de la lose », un titre sans équivoque pour un produit dans la veine de Seinfeld.

En évoluant le projet s’est orienté vers un long-métrage générationnel mettant en scène un trentenaire sympathique un peu comme tout le monde (et depuis, on peut dire que « Bref » a prouvé qu’il y avait un filon). En suivant l’idée de Raphaël Rocher le trio a lancé « Lose Actually », une démo pour le projet.

Le film a coûté 5000€ et s’est tourné sur deux jours dans les décors de « La Chanson du Dimanche » à Ivry à la fin du mois de novembre 2011.
Et si vous voulez enfin savoir ce qu’il va se passer dans la soirée de Manu, vous n’avez qu’à visionner le film et partager ! (ou bien donner des ronds aux réals, c’est bien aussi).
Le film :
Publicités

6 Réponses to “« Lose Actually » de Liam Engle et Daniel Brunet”

  1. Tom 11 avril 2012 à 3 h 24 min #

    Excelent le court-métrage, c’est vrai que ça ferait un bon pilote de série. Des bonnes reférences, et une image nikel. Le 7D reste quand même un très bon rapport/qualité prix.

    • raphaelcarlier 13 avril 2012 à 8 h 22 min #

      C’est sûr que pour une diffusion web ou télé, filmer en reflex est un bon compromis. Pour de la fiction cinéma je suis de moins en moins emballé. Mais bon, la « nouvelle vague » de reflex arrive…

  2. Sanju 26 juillet 2013 à 9 h 42 min #

    Would love to see more leather on these guys, some hot daasucms gloves on a cop checking out a suited man in an alley against a wall ..mmmmm woof

Trackbacks/Pingbacks

  1. “Mecs Meufs” le nouveau film de Liam Engle « fenetresurcourt - 13 avril 2012

    […] avoir co-réalisé “Lose Actually” avec Daniel Brunet (voir ici), Liam Engle revient à la réalisation solo pour “Mecs Meufs”. Comme le titre le […]

  2. Festival du Film Merveilleux – Compte rendu troisième jour | fenetresurcourt - 30 juin 2013

    […] j’avais un peu peur que le Liam Engle du Portail n’ait laissé place à celui de Lose Actually. Non pas que ce dernier court-métrage fut honteux, au contraire, mais son (co)réalisateur avait […]

  3. Paris Courts Devant – Jour 4 | fenetresurcourt - 1 décembre 2014

    […] nommer puisqu’il a produit le sympathique court de Liam Engle et Daniel Brunet (« Lose Actually« ). Il a monté une structure, « La Machine à Écrire » pour […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :