« ON/OFF » de Thierry Lorenzi

30 Juil

Synopsis : Un message vocal de son mari, c’est tout ce qui reste à l’astronaute Meredith pour se sentir encore proche de sa famille, elle qui est si éloignée de la planète Terre. Si éloignée de l’humanité… Entre stress très intense et phase de relaxation, Meredith devra faire face à sa situation pour le moins paradoxale. 

Écrit et réalisé par Thierry Lorenzi avec Carole Brana et Arben Bajraktaraj

Je vous présentais plus tôt « Baby Boom », un court-métrage de Thierry Lorenzi produit avec Julien Renaud. Et bien pour la suite on ne peut pas dire que les deux compères se sont reposés sur leurs lauriers puisque leur prochain court s’apprête à définir un nouveau standard à l’instar du non moins attendu « Eve » d’Eric Gandois.

« ON/OFF » s’annonce comme un court-métrage de science-fiction qu’on pourrait imaginer tout droit sorti de l’esprit de Philip K. Dick, qui continue de questionner le rapport homme/machine à l’instar de « Baby Boom » quelques années plus tôt. Bien sûr, le but premier de ses producteurs et d’offrir un spectacle de divertissement ambitieux ; le budget conséquent étant bien utile.

Un rapide coup d’œil au casting : La sculpturale et sensuelle Carole Brana qui a déjà usé de ses charmes dans « A l’aventure » et « Les nuits rouges du Boureau de Jade », ainsi qu’Arben Bajraktaraj qui a fait des apparitions dans des grosses machines comme « Harry Potter » ou « Taken ». Si vous consultez régulièrement ce site, vous avez probablement aperçu sa trogne en directeur de prison malveillant dans le fan film de Julien Mokrani « Welcome to Hoxford ».

Comme toujours avec Black Box Production, l’équipe technique foisonne de noms talentueux : à la musique les complices François Roy et Jean-Jacques Hertz ont déjà œuvré sur « L’Assaut » ou « 99 Francs », Bruno Vitti est production designer sur la très attendue série « Metal Hurlant Chronicles », le responsable des effets spéciaux de maquillage Jacques-Olivier Molon s’est chargé de « Welcome to Hoxford », « Fièvre », « A l’intérieur », « Plus belle la vie » et l’équipe de choc qui se chargeait déjà du son et du montage de « Baby Boom » rempile : Vincent Arnardi, Frédéric Le Louet et Frédéric Devanlay, Nicolas Sarkissian au montage.

Le meilleur pour la fin : c’est une société montréalaise qui se charge des très gros effets visuels du film : Rodeo FX. Ils ont travaillé sur « The Amazing Spider-Man », « Mission Impossible 4 », les deux derniers Tarsem ou encore « Terminator Salvation » ; bref, de belles choses en perspective.

La post-prod se fera chez Wallpaper Productions (« Baby Boom », « A Tout Prix »).

En revanche le tournage n’aura pas été de tout repos, l’équipe ayant dû faire face à de nombreuses difficultés. Le tournage est bouclé depuis mai 2011, tourné intégralement en studio avec la Panavision Genesis et une Phantom pour les ralentis. Si tout va bien le film devrait être prêt pour la fin du monde d’année.

Une fois n’est pas coutume, je laisse Thierry Lorenzi présenter davantage le projet :

La genèse de ON/OFF:

Après coup et malgré les difficultés, j’ai trouvé Baby Boom trop facile à faire. Si bien que j’ai cru que c’était un coup de chance… alors j’ai voulu mettre la barre plus haute sans pour autant faire la même chose. Ce que je savais c’est que je me sens bien dans la thématique homme/machine. C’est un puits sans fond et on est loin d’avoir fait le tour du sujet. Je considère ON/OFF comme un « court-métrage blockbuster mais intimiste ». 

De quoi parle le film ?

Vu que je ne voulais pas faire la même chose que Baby Boom, c’est-à-dire une ambiance de guerre âpre et poisseuse, j’ai pris un virage à 180°.  Ça me permettait quelque part de me mettre en danger car ce n’est pas forcément le style de cinéma où je me sens à l’aise. Puis aussi de faire un film dit de science-fiction sans pour autant jouer avec les codes que l’on attend habituellement.

Le film suit l’astronaute Meredith qui n’a qu’un message de son mari divorcé comme seule attache à ses sentiments, désirs et émotions.

Le choix des comédiens, de l’équipe technique.

En ce qui concerne l’équipe technique ça devait être à peu près celle de Baby Boom. Soit à peu près celle de Eden Log et l’Assaut.

Mais Thierry Pouget mon directeur photo n’a pas pu se joindre à l’aventure 15 jours avant la date du tournage ! Vous imaginez la panique sur un gros projet comme ça… Bref, on a appelé à la rescousse Reynald Capurro qui avait déjà bossé avec nous pour l’étalonnage de Baby Boom. Et c’est incroyable à quel point il s’est investi sur le projet ! Très impressionné.

En règle générale, on essaye toujours de bien s’entourer aux postes techniques. Des personnalités (comme Bruno Vitti à la déco, Rachel Quarmby au costume, Nicolas Sarkissian au montage, Vincent Arnardi, Frederic Le Louet, et Frederic Devanlay au son) qui ont déjà touché à l’univers que l’on veut retranscrire. Là encore c’est très important pour la crédibilité du film.

Pour Carole Brana, je voulais une comédienne très belle, très magnétique et Carole répond parfaitement à cela.  Une simple photo peut me donner le déclic. Un regard particulier et vous avez la vie de quelqu’un devant vous.

Pour Arben Bajraktaraj, c’est pareil. Mais la première fois que je l’ai aperçu c’était dans le making-of d’Eden Log. Quand j’ai vu à quel point il pouvait se donner pour un si petit rôle, je me suis dit que c’était exactement avec ce genre de comédien que je voulais bosser. Et je n’ai pas été déçu : ce gars-là est extraordinaire. Il a même ajouté quelque chose à son personnage que je n’avais pas prévu…

De quel budget dispose ON/OFF, comment s’est-t-il monté financièrement ?

Le film coûte le double de mon précédent court, soit dans les 120 000 €. Et c’est exactement la même chose que sur Baby Boom : soutien de notre collectivité territoriale qui dépend du CNC, et le reste c’est notre société de production ainsi qu’un peu de mon argent personnel. Mais la différence réside dans le prestataire Rodeo FX. Sans leur soutien au projet, jamais ce film n’aurait pu exister.

Comment avez-vous trouvé la société en charge des effets visuels, où en est à la post-production ?

On s’est tourné vers eux parce qu’en France, personne n’a compris que ce que l’on demandait ce n’était pas un vulgaire devis, mais plutôt l’envie de prendre part  à un projet ambitieux. Comme on n’est pas du genre à baisser les bras, on s’est tourné vers les sociétés de créations d’effets numériques du Canada. On en a fait seulement deux, et on est tombé d’accord avec Rodéo Fx. Vous imaginez la joie : la société qui a participé aux effets de Mr Nobody, Terminator Salvation, The Amazing Spiderman… il y a même dans l’équipe des gars qui ont bossé sur Avatar ! Nous sommes naturellement très heureux de cette collaboration.

Où et sur combien de jours s’est étalé le tournage ?

Seulement deux jours de plus que Baby Boom. Soit cinq jours dans les studios Transpaset à Paris.

Quand le film sera-t-il bouclé, dans l’idéal ?

On espère en décembre 2012… mais il est de plus en plus difficile de tenir ce délai. Rodeo Fx ne peut pas se permettre de faire passer les productions US après nous. Ce que l’on comprend aisément.

Le site du film (en construction)

Le site de Thierry Lorenzi

Le site de Black Box Production

Wallpaper Productions

Rodeo FX

Thierry Lorenzi revient sur les difficultés qu’il a rencontré pour faire son film par ici

Petite featurette dans les coulisses du tournage :

Carole Brana dans le rôle de Meredith © Fanny Ottavy

Arben Bajraktaraj © Fanny Ottavy

Carole Brana enfile son scaphandre © Fanny Ottavy

© Fanny Ottavy

© Fanny Ottavy

Arben Bajraktaraj © Fanny Ottavy

© Fanny Ottavy

Arben Bajraktaraj © Fanny Ottavy

© Fanny Ottavy

© Fanny Ottavy

Carole Brana © Fanny Ottavy

© Fanny Ottavy

Carole Brana © Fanny Ottavy

Carole Brana © Fanny Ottavy

Quelques images glanées sur le site du décorateur/accessoiriste Luc Lafont (« CTIN ») :

© Luc Lafont

© Luc Lafont

© Luc Lafont

© Luc Lafont

© Luc Lafont

Publicités

6 Réponses to “« ON/OFF » de Thierry Lorenzi”

Trackbacks/Pingbacks

  1. ON/OFF – On en parle sur le net | ThierryLorenzi.com - 30 juillet 2012

    […] Carlier en profite pour donner un grand coup de projecteur sur On/Off (toujours en post-prod) avec un article et un entretien où je reviens notamment sur la genèse du projet, le casting et la société Rodéo FX. Bonne […]

  2. “Singularity” de Greg Tosolini (ainsi que ses trois autres courts-métrages) « fenetresurcourt - 5 septembre 2012

    […] la science-fiction à le vent en poupe chez nous. Entre “Eve“, “On/Off“, “Exterminatus” ou encore “La Ville est Calme“, voici un nouveau […]

  3. ON/OFF – On en parle sur le net | ThierryLorenzi.com - 11 septembre 2012

    […] Carlier en profite pour donner un grand coup de projecteur sur On/Off (toujours en post-prod) avec un article et un entretien où je reviens notamment sur la genèse du projet, le casting et la société Rodéo FX. Bonne […]

  4. On/Off – On en parle sur le net » Black Box Production - 5 avril 2013

    […] l’article sur Baby Boom, Fenêtresurcourt.com en profite pour donner un grand coup de projecteur sur On/Off (toujours en post-prod) avec un […]

  5. "On/Off", le genre dans les hautes sphères ? | fenetresurcourt - 26 avril 2014

    […] film, j’en ai déjà parlé en juillet 2012 où Thierry s’exprimait sur le tournage. Désormais c’est l’heure du […]

  6. Paris Courts Devant – Jour 4 | fenetresurcourt - 1 décembre 2014

    […] vous sont pas inconnus puisque certains courts ont été chroniqués ici-même, dont les films de Thierry Lorenzi (« On/Off », « Baby-Boom »). Comme il y a beaucoup de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :