« Douce Nuit » de Pascal Thiebaux

7 Jan

Une fois n’est pas coutume, voici un petit zoom sur un projet qui cherche à boucler son financement via Ulule et qui s’annonce très alléchant.

Synopsis : Le petit Théo a 10 ans et il est triste, sa grand-mère vient de mourir. Théo aimait bien venir à la campagne dans la maison de mamie.
Aujourd’hui, il est là pour aider son père Antoine à vider la vieille demeure avant de la vendre. C’est l’occasion de redécouvrir des trésors oubliés : Des photos, des livres, un robot en plastique et … Une vieille boîte à dents.
Trop content de montrer ce trésor à son fils, Antoine perd une des précieuses quenottes. Rien de très grave à priori, sauf pour une petite bestiole blanche qui ne supporte pas qu’on perde ses affaires.
Il a suffi d’un geste maladroit pour qu’une douce nuit se transforme en cauchemar…

Au sujet du réalisateur et du projet :

Cet illustrateur plutôt carrément talentueux a contribué a de nombreux projets en tant qu’illustrateur/storyboarder. En marge il a réalisé quelques films amateurs dont le dernier, « Le Trophée », date de 2006. Vous avez peut-être connu en 2001 son délire potache et visuel « WEB Gladiator ». Il planifie son retour à la réalisation depuis quelques années et l’arlésienne « 1, 2, ne ferme pas les yeux… » s’est désormais transformé en « Douce Nuit », une variation comico-horrifique sur le thème de la petite souris avec de sacrés noms attachés au projet.
Petite parenthèse, Pascal est l’auteur de quelques affiches de courts-métrages qui vous sont familiers, à savoir « Surrender » de Guillaume Pierret ou « Exterminatus » de Paul Doucet.

Le film est produit par les luxembourgeois de ZEILT productions et Affreux, Sales et Méchants. Je ne vous présente plus ces derniers à qui l’on doit de nombreux films chroniqués ici même (« La Ville est Calme« , « Le Portail« , « Entre Deux« , « I’m a Sharpener« ,…). Ils seront en charge de la partie tournage avec Vladimir Feral à la production et David Hourrègue en 1er Assistant Réalisateur (dont on attend impatiemment le premier court, « Rien ne peut t’arrêter »).
Concernant ZEILT, la société spécialisée dans les effets visuels et l’animation se chargera de créer numériquement la petite souris. Un premier teaser rassure quant à la viabilité de la chose. Pascal Thiebaux a déjà collaboré auprès de ZEILT à plusieurs reprises, il a notamment créé des illustrations pour leur court-métrage développé en interne « Mr Hublot » (qui tarde aussi à sortir, mais nul doute que l’attente en vaudra la peine). C’est Gil Pinheiro qui supervisera l’aspect technique des trucages numériques sur le plateau, en tant que coréalisateur ; Laurent Witz produit pour ZEILT productions.

Si les trucages numériques se doivent d’être de premier ordre, les effets de plateaux ne seront pas en reste et c’est sans surprise que nous apprenons que l’infatigable David Scherer (notre Savini national) sera en charge des effets sanguinolents que nous promettent les quelques illustrations dévoilées, mais surtout un animatronique de la bestiole pour certaines séquences.

Une belle brochette de talents pour donner corps à la souris de notre enfance (à quelques détails près), sans compter que c’est la charmante Frédérique Bel qui lui prêtera sa voix. Un personnage plutôt éloigné de la Barbie de Toy Story 3, sa précédente expérience en doublage. Elle donnera la réplique à Lionel Abelanski dans le rôle d’Antoine.

Pour finir ce tour d’horizon de l’équipe je suis assez enthousiaste à l’idée de retrouver Xavier Dolléans à la photographie, après son très bon travail sur « Le Portail » de Liam Engle, et de savoir que la partition musicale sera confiée à Mathieu Alvado. Il m’avait déjà fait forte impression sur un court, « Le Jour où les Huissiers envahirent l’Univers » (co-produit par AS&M…) et a récemment signé la bande originale de « Thérèse Desqueyroux », le long-métrage posthume de Claude Miller.

Pour conclure, le hasard fait que Guillaume Pierret se chargera du making-of, je viens tout juste de vous présenter ses deux derniers courts-métrages.

Il reste une quinzaine de jours à l’équipe pour glaner un peu plus de 3 000€ sur Ulule afin de récupérer 6 500€ pour aider au financement du film. Vous pouvez donner grassement, vu les noms associés au projet « Douce Nuit » augure le meilleur.

Vous pouvez découvrir ci-dessous le teaser réalisé par Pascal Thiebaux et Gil Pinheiro. La lumière est signé Xavier Dolléans et Frédérique Bel double bien évidemment la petite souris. Néanmoins cette vidéo est très éloignée de ce que sera le projet fini (en termes d’ambiance et de réalisation) et sert à introduire la petite bestiole numérique.

La page Ulule de Douce Nuit

La page Facebook du film

Le site de Pascal Thiebaux qui regorge de très jolis croquis

Le site de ZEILT productions

Affreux, Sales et Méchants

Un article par Pierre Delorme sur FilmsActu

Un article avec une interview de Pascal Thiebaux chez CinemaFantastique 

 

 

Le Teaser :

 

 

Affiches teaser du film

Concept Arts

Douce Nuit

Lionel Abelanski entre les mains de la fée des dents

Lionel Abelanski entre les mains de la fée des dents

Rendus

Et bien entendu une bonne année à vous :

Douce Nuit 2013

 

 

Publicités

2 Réponses to “« Douce Nuit » de Pascal Thiebaux”

  1. lorand henri 8 janvier 2013 à 13 h 23 min #

    vous souhaite pleine réussite pour vos projets et réalisation

Trackbacks/Pingbacks

  1. Festival du Film Merveilleux – Compte rendu premier jour | fenetresurcourt - 28 juin 2013

    […] À ne pas confondre avec le Douce Nuit de Pascal Thiebaux. […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :