Trilogie « Social Kids » de Mike Zonnenberg

1 Mai

Désormais au chômage en pleine réorientation professionnelle, j’ai tout le temps pour sortir de mes cartons des billets qui attendent d’être publiés depuis de trop nombreux mois. On commence avec trois films sympathiques de Mike Zonnenberg.

Si son nom est souvent associé à une fameuse pub Nespresso avec Clooney et Malkovitch où il était directeur de création, c’est en toute humilité que Mike Zonnenberg a démarré dans la réalisation avec une saga d’humour british sur la jeunesse ouvrière en France. D’ailleurs, si le dernier volet a pu se faire, c’est en grande partie grâce aux 58 donateurs Ulule.

Il m’a fallu un petit moment pour rentrer dans l’univers du réalisateur tant ses courts tranchent avec les productions hexagonales. Il revendique haut et fort ses sources d’inspirations issues du cinéma anglais de Matthew Vaughn, Danny Boyle ou Guy Ritchie, mêlant intrigues de gangsters et traitement décalé. Bien entendu les intrigues sont plus légères ici, les trois films tournant autour d’un MacGuffin distinct (le vélo, le vase et le sac). On y suit le jeune « héros », Léo, sorte de Tobey Maguire nonchalant aidé par Paul, son copain costaud et hargneux. Des intrigues farfelues et bonne enfant, à la réalisation assez solide dans l’ensemble. La qualité va croissante et je suis surtout rentré dans le dernier, « Le Sac », clairement le plus abouti. Les films ne sont évidemment pas parfait, mais, et c’est là l’essentiel, sont fait avec beaucoup de cœur.

Malheureusement la saga n’est pas encore visible sur le net pour le moment (où elle rencontrerait un joli succès) et les films font leur bonhomme de chemin dans les festivals.

Site officiel de la saga

Page Ulule très détaillée sur « Le Sac »

Interview du réalisateur sur Paperblog

Article sur Allocine

Le Vélo (sorti en juin 2011)

Paul adore son vélo, il vient d’une famille ouvrière et ses parents ont eu du mal à le lui offrir, il y tient énormément, il en prend le plus grand soin, d’ailleurs, il ne le prête jamais à personne ! Mais un jour, Léo, son meilleur ami, insiste pour faire un tour. En acceptant de lui prêter son vélo, Paul n’aurait jamais imaginé que les choses iraient si loin…​

Site du film

Le Vase (sorti en février 2012)

C’est bientôt l’anniversaire de sa mère et cette année là, Léo veut vraiment lui faire plaisir mais il n’a aucune idée de cadeau à lui offrir. Mais un jour, alors qu’il revient des courses avec sa mère, celle-ci remarque un joli vase dans une vitrine. Léo tient son cadeau ! Mais lorsqu’il revient pour acheter le vase, celui-ci vient juste d’être vendu… Léo se met alors en tête de récupérer le vase…

Site du film

Le Sac (sorti en janvier 2013)

​En allant récupérer leur ballon sur un terrain vague, Léo et Paul trouvent un sac rempli de vignettes de foot. Ils décident de les revendre pour se faire de l’argent. Dans ces quartiers où le foot est religion, le business tourne à plein régime et tout va pour le mieux pour Léo et Paul… Jusqu’à ce que le propriétaire du sac refasse surface…

Site du film 

Page Facebook

La parole au réalisateur :

Peux-tu te présenter ainsi que ton parcours (tu es notamment passé par la case publicité) ?

J’ai eu plusieurs carrière avant d’arriver dans le cinéma. J’ai tout d’abord été comptable ! Même si je n’étais pas fait pour ce métier, j’en ai gardé de bons réflexes notamment sur la gestion du budget. J’ai, après quelques années dans la comptabilité, repris mes études pour faire de la communication, ce qui m’a amené à travailler pendant 6 ans dans la publicité où, ayant supervisé des dizaines de spots, j’ai appris les bases de l’audiovisuel et le travail sous contrainte. Depuis deux ans maintenant, j’ai tourné la page de la publicité pour me consacrer au cinéma.

D’où t’es venue l’envie de faire du cinéma ?

La question serait plutôt, pourquoi avoir attendu si longtemps ? J’ai toujours eu envie de faire du cinéma, je suis devenu cinéphile après avoir vu Pulp Fiction dans les années 90 et l’envie d’être scénariste a toujours été forte. Mais il m’a fallu beaucoup de temps avant de me lancer, il se trouve qu’en 2010, j’ai eu l’occasion de pouvoir prendre du recul sur ma carrière et j’ai pris la décision de me lancer dans ma passion.

Comment présenterais-tu Social Kids, qu’est ce qui a motivé la mise en chantier de cette saga ?

SOCIAL KIDS est issu de ma volonté de raconter à ma façon la jeunesse ouvrière du Nord de la France dont je suis issu. Le genre comédie sociale s’est de suite imposé et j’ai exploité et retranscris toutes mes influences cinématographiques dans cette saga. J’ai senti qu’il y avait un potentiel dans la mise en avant des décors du Nord en racontant des histoires décalées mais touchantes.

Un petit mot sur les tournages ?

Chaque tournage a été différent, j’ai commencé avec Le vélo et sans équipe technique puis après l’engouement qu’il a suscité, j’ai pu embarquer une équipe nordiste pour faire le vase et pour mon troisième volet j’ai eu une équipe complète pour m’entourer. Le vélo s’est tourné en deux jours avec seulement cinq pour la préparation, le vase en trois avec un mois de préparation, le sac en neuf avec six mois de préparation.

Comment as-tu financé tes films, à hauteur de combien de budget ?

Mes courts métrages ont tous été auto financés. J’ai monté une association dans le Nord, on a récolté quelques fonds et on a pu produire les films, 300 euros pour le vélo, 5000 euros pour le vase et 9000 euros pour le sac. Pour le sac, j’ai été soutenu par le CRRAV. Les équipes sont toutes bénévoles, l’argent ne part que dans la logistique et le matériel.

Peux-tu me présenter les comédiens ainsi que les techniciens avec qui tu travailles ?

La plupart de mes comédiens sont des amateurs, je les ai recruté en casting sauvage et après quelques séances de répétition, on a pu tourner. Les rôles que je leur donnais n’étaient pas si loin de leur propre vie, pas aussi décalé bien sûr, mais ils pouvaient se reconnaître dans les personnages c’est ce qui a permis cette approche. Pour les techniciens, je compose mes équipes en fonction du projet, le dernier a été tourné avec un chef opérateur dont on partageait les influences qui entraient en jeu pour ce film. L’équipe s’est constituée progressivement autour du scénario et des intentions. J’ai eu la chance d’avoir été très bien entouré.

Quel est l’accueil réservé à Social Kids pour l’instant ?

Cette saga plaît énormément au public, je remporte quasiment toujours le prix du public lorsque le film est en festival. De plus, mon travail sur les références et l’évolution de ma mise en scène me valent aujourd’hui une reconnaissance plus professionnelle, j’ai la chance d’avoir un univers qui plait à tout le monde : enfants, jeunes, adultes, parents, personne âgées, cinéphiles, geeks, urbain, ruraux… Mes histoires étant universelles, chacun arrive à retrouver une part de lui dans mes personnages et leurs aventures. C’est à mon avis ce qui justifie l’enthousiasme que suscite mes films en projection.

Quels sont tes projets pour la suite, continuer la saga ou embrayer sur autre chose ?

Je suis en pleine conception mais tout va dépendre des rencontres que je vais faire maintenant que le sac est sorti. Dans l’absolu, je vise le long métrage. Tout ce qui se passera avant ne sera qu’une étape.

Question bonus : Alors cette expérience sur la pub Nespresso ?

Se retrouver sur un plateau de tournage avec Robert Rodriguez, Malkovitch et Clooney s’est forcément mémorable mais au risque de vous surprendre mon plus beau souvenir de tournage a été la scène du combat final dans la gare désaffectée pour Le sac. Le lieu était magique, les comédiens donnaient tout, l’équipe était très motivée, on sentait que quelque chose se passait, c’était la première fois que j’avais vraiment le sentiment de faire du cinéma. Maintenant que j’y ai goûté, je ne veux faire que ça…

Le vélo

Le Vélo

Le Vélo

Le vase

Le Vase

Le Vase

Le sac

Maratona et ses sbires

Le Sac

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :