Tag Archives: canon

Trilogie « Social Kids » de Mike Zonnenberg

1 Mai

Désormais au chômage en pleine réorientation professionnelle, j’ai tout le temps pour sortir de mes cartons des billets qui attendent d’être publiés depuis de trop nombreux mois. On commence avec trois films sympathiques de Mike Zonnenberg.

Si son nom est souvent associé à une fameuse pub Nespresso avec Clooney et Malkovitch où il était directeur de création, c’est en toute humilité que Mike Zonnenberg a démarré dans la réalisation avec une saga d’humour british sur la jeunesse ouvrière en France. D’ailleurs, si le dernier volet a pu se faire, c’est en grande partie grâce aux 58 donateurs Ulule.

Il m’a fallu un Lire la suite

« Sick » de Jean-Luc Herbulot

16 Juin

Ce film fait parti de la sélection du festival G.E.N.R.E. III où il s’est vu décerné le prix du meilleur film.

Synopsis : Lorsque le meurtrier présumé de leur enfant est relâché par la justice faute de preuves,
trois parents décident de faire justice eux-même.

Réalisé par Jean-Luc Herbulot avec Dino Antoniou, Aurélie Meriel, Jim Mc Caffee, Cameron Mc Harg

Classique est efficace, le film de Jean-Luc Herbulot est un film monté « à l’américaine », tourné en langue anglaise au pays de l’Oncle Sam. Si je préfère ne pas dire grand chose au sujet de l’histoire (le film est très court), la twist final Lire la suite

« Estomago » de Camille Achour et Jean-Thomas Séité

14 Juin

Ce film fait parti de la sélection du festival G.E.N.R.E. III

Synopsis : Un homme s’est barricadé dans un grand immeuble abandonné. Seul survivant d’une contamination massive, cet agent de sécurité essaie de survivre mais la menace extérieure se fait pesante et les remparts commencent à se fissurer.

Réalisé par Camille Achour et Jean-Thomas Séité avec Dan Bronchinson et Shaya Lelouch

Le film démarre de façon classique en nous annonçant un huit clos post-apocalyptiqueun genre plutôt hype, et passe subitement de « 28 semaines plus tard » à « Silent Hill » en introduisant dans l’obscurité des créatures polymorphes, à la démarche saccadée et couvertes de bandages. Des créatures très impressionnantes toutes droit sorties de la série de jeux vidéo de Konami. La tension monte dans Lire la suite

Femmes Tout Court – Françaises d’ailleurs Saison 2

23 Avr

Il y a maintenant une bonne semaine, j’ai assisté à la projection de trois courts-métrages produits par Les Productions Solidaires.

Avant d’entrer dans le vif du sujet je précise qu’il s’agit d’une commande du FEI (Fonds Européen d’Intégration) sur la difficulté pour les femmes issues de l’immigration de disposer pleinement de leurs corps. Sauf qu’ici l’approche est très éloignée du docu-fiction. Les films existent bel et bien en tant que courts-métrages individuels, chacun de ces trois films proposant une histoire différente vue par le prisme de trois metteurs en scène avec leur sensibilité.
Les films ont été tournés entre octobre et novembre (un week-end par film, c’est très court) pour un budget global de 60 000€ ce qui a permis d’utiliser la caméra Arri Alexa sur deux des films.

Pitch : « Trois destins, trois femmes issues de l’immigration, et leurs difficultés à disposer pleinement de leurs corps. »

Réalisé par Lire la suite

« La Vieillesse dans la peau » d’Harry Bozino

16 Avr

J’ai eu l’occasion de découvrir récemment le sympathique « La Vieillesse dans la peau »  produit par Sébastien Onomo et Virginie Gaydu. J’ai eu l’occasion de rencontrer cette dernière à l’occasion de Silence on Speed (j’en parle ici).

« La Vieillesse dans la peau » est réalisé par Harry Bozino (qui n’avait pas encore 23ans au moment du tournage) fraîchement sorti de ses études à l’ESRA. Le film a été produit par EPUAR, à l’époque une association (depuis il s’agit d’une société, leur site est par ici), pour 4000€ via Lire la suite

« Lose Actually » de Liam Engle et Daniel Brunet

9 Avr

J’avais prévu d’en parler depuis un moment mais ces derniers temps j’étais occupé à jouer à des jeux vidéo chercher du travail. Et comme j’ai désormais fini Mass Effect 3 du travail je remets le pied à l’étrier (cherchez l’erreur).
Donc « Lose Actually » est un sympathique et frustrant court-métrage pondu par Liam Engle (entre autres, mais c’est l’auteur du « Portail » et j’en parle ici, na !).

Synopsis : Deux potes s’incrustent à une fête. Sur le pas de la porte, ils hésitent (c’est beau c’est de moi – NDLR )

Réalisé par Liam Engle et Daniel Brunet, écrit par Robert Hospyan, Liam Engle & Daniel Brunet. Avec Robert Hospyan et Issame Chayle.
Annoncé ouvertement par le trio comme une comédie geek et trash, « Lose Actually » fleure bon la référence aux sitcoms U.S. , même si le franc parlé des protagonistes dénote un peu avec ce que nous avons l’habitude de voir dans l’hexagone (et c’est tant mieux). Laissant sur sa faim, le court de Liam et de Daniel ferait Lire la suite

« Scylla » de Jean-Charles Gaudin et Aurélien Poitrimoult

8 Déc

Ce film fait partie de la compétition française de courts-métrages du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF)

Synopsis : Trois jeunes gens viennent passer la journée sur une très belle plage. Un garde forestier les observe au loin…Le soir venu, les jeunes gens doivent dormir au milieu d’une nature qui pourrait bien devenir menaçante.

Réalisé par Jean-Charles Gaudin et Aurélien Poitrimoult avec Constance Pizon et Aurélia Crebessegues

Je n’avais jamais entendu parler de ce film ni de ses auteurs avant de le découvrir en salle. Une vraie bonne surprise et même un de mes coups de cœur. « Scylla » débute comme un traditionnel slasher movie en mettant en place tous les éléments nécessaires : le trio d’amis parti camper dans un coin reculé (composé d’une fille sortant d’un traumatisme, une jolie blonde nommée Cindy accompagnée de son copain) et le garde forestier inquiétant au possible. Si le déroulement s’annonce très attendu on Lire la suite

« Deadline » de F. Manga

6 Déc

Ce film fait partie de la compétition française de courts-métrages du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF)

Synopsis : Sam est barricadé depuis 30 jours dans un appartement abandonné. Le temps semble s’être arrêté. Et pourtant, on entend des bruits de « créatures » derrière les murs. Combien de temps va-t-il tenir seul ?

Réalisé par F. Manga et écrit par Antoine Dole. Avec Alex Skarbek et Valérie Messmer.

Bel objet plastique, le film de F. Manga (Fabrice de son prénom si je me fie à Facebook) m’a un peu laissé sur ma faim. Le film pourrait démarrer pile là où il s’achève en abordant le genre ultra-balisé du film de zombies sous un angle inédit. La fin n’en reste pas moins efficace malgré une chute un peu attendue de mon côté. En revanche le court reste agréable à l’œil avec Lire la suite

« CTIŇ » de Cyrille Drevon

28 Nov

Ce film fait partie de la compétition française de courts-métrages du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF)

Synopsis : Le mythe du savant fou à la sauce baroque. Au douzième coup de minuit, un homme se réveille entouré d’inconnus au langage incompréhensible pour un curieux souper qui dégénère…

Réalisé par Cyrille Drevon avec Pierre Lefebvre, Gaëlle Jeantet, Daniel Schröpfer, Marie-Pascale Grenier et Guillaume Delaunay.

Autre film particulier diffusé au PIFFF, « CTIŇ » est un curieux foutoir dans le sens où le film semble déborder d’idée mais la structure narrative se barre dans tous les sens (à mon humble avis). En même temps il paraît qu’une grande partie du film n’a pas pu être filmée faute de moyens.

Pour en revenir au film, après Lire la suite

« XXIT » de Sam Nicholson

6 Nov

« XXIT » (à prononcer [éxit]) est le quatrième et dernier film tourné avec la nouvelle Canon C300. Il est écrit et réalisé par Sam Nicholson (rien à voir avec ce bon vieux Jack). Sam est un superviseur des effets visuel de renom ayant bossé sur une pelletée de films et séries de télévision. Il a surtout créé la société Stargate Studios, sans doute la meilleure boîte à travailler sur des effets visuels et trucages de séries de télévision. Pour en revenir à « XXIT », il s’agit d’un court-métrage de science ficiton. Heureusement le film est à l’opposée du ratage de « Sword » et pose un univers intéressant plein d’empreints à l’univers de Philip K. Dick évoquant des films comme « Blade Runner », « Total Recall » ou « Terminator » (pas K. Dick). Bon l’histoire n’est pas non plus très claire ou originale mais le tout fonctionne et la direction artistique est soignée. Les effets visuels envoient du très très lourd et côté image c’est loin d’être dégueulasse. La partie la moins agréable à l’œil étant toute la séquence nocturne dans le San Francisco de notre époque.

Synopsis : Un clone voyage dans le temps pour Lire la suite