Tag Archives: horreur

« Silence » de Spook et Gloom

2 Mai

Fin juin 2013, je publiais un billet sur le Festival du Film Merveilleux. L’occasion de partager la découverte de cette pépite qu’est « Silence ». J’en disais beaucoup de bien à l’époque (et ça reste d’actualité après un nouveau visionnage). 

Le problème avec les films de genre, c’est qu’en règle générale… c’est très mauvais. Qu’on parle de format court ou long, ces films souffrent quasi constamment de problèmes d’écriture, certes, mais aussi d’un traitement cinématographique proche du néant. Et quand deux bordelais sortis de nul part décident de Lire la suite

« Silhouette » de Bertrand Cazor

3 Mai

Encore un projet Ulule avec le nouveau film de Bertrand Cazor.

Motivé, doué et très sympathique, Bertrand est un jeune réalisateur trentenaire que j’ai rencontré à la projection d’À Tout Prix. Il a fait ses armes sur Toulouse où il a réalisé de nombreuses vidéos de communication via sa société. Touche-à-tout  (monteur, cadreur, assistant réa), il s’est installé tout récemment sur Paris où sa dernière réalisation a rencontré un joli succès.

La page Ulule s’étoffe régulièrement et vous propose de découvrir Lire la suite

« Red Balloon » de Damien Macé et Alexis Wajsbrot

12 Jan

Un court-métrage sympathique sur lequel Fabien Montagner (réalisateur du film « Le Passage », par ici) a attiré mon attention. J’aurais pu le partager plus tôt mais j’attendais d’en savoir plus du côté des réalisateurs, qui n’ont hélas pas trouvé le temps de me répondre.

Synopsis : Julie est une jeune babysitteuse qui s’ennuie terriblement lorsqu’elle garde des enfants. Cette nuit les choses vont être différentes : Dorothy, la petite fille qu’elle est censée garder, crie à plusieurs reprises depuis sa chambre. Julie tente de la réconforter à plusieurs reprises, en vain. Qu’est-ce qui terrifie autant la petite fille ?

Réalisé par Alexis Wajsbrot et Damien Macé avec Rachel Bright et Niamh Palmer Watson

Ce qui saute aux yeux, tout d’abord, c’est Lire la suite

« Scylla » de Jean-Charles Gaudin et Aurélien Poitrimoult

8 Déc

Ce film fait partie de la compétition française de courts-métrages du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF)

Synopsis : Trois jeunes gens viennent passer la journée sur une très belle plage. Un garde forestier les observe au loin…Le soir venu, les jeunes gens doivent dormir au milieu d’une nature qui pourrait bien devenir menaçante.

Réalisé par Jean-Charles Gaudin et Aurélien Poitrimoult avec Constance Pizon et Aurélia Crebessegues

Je n’avais jamais entendu parler de ce film ni de ses auteurs avant de le découvrir en salle. Une vraie bonne surprise et même un de mes coups de cœur. « Scylla » débute comme un traditionnel slasher movie en mettant en place tous les éléments nécessaires : le trio d’amis parti camper dans un coin reculé (composé d’une fille sortant d’un traumatisme, une jolie blonde nommée Cindy accompagnée de son copain) et le garde forestier inquiétant au possible. Si le déroulement s’annonce très attendu on Lire la suite

« Deadline » de F. Manga

6 Déc

Ce film fait partie de la compétition française de courts-métrages du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF)

Synopsis : Sam est barricadé depuis 30 jours dans un appartement abandonné. Le temps semble s’être arrêté. Et pourtant, on entend des bruits de « créatures » derrière les murs. Combien de temps va-t-il tenir seul ?

Réalisé par F. Manga et écrit par Antoine Dole. Avec Alex Skarbek et Valérie Messmer.

Bel objet plastique, le film de F. Manga (Fabrice de son prénom si je me fie à Facebook) m’a un peu laissé sur ma faim. Le film pourrait démarrer pile là où il s’achève en abordant le genre ultra-balisé du film de zombies sous un angle inédit. La fin n’en reste pas moins efficace malgré une chute un peu attendue de mon côté. En revanche le court reste agréable à l’œil avec Lire la suite

Une vingtaine de courts-métrages au PIFFF

18 Nov

Derrière ce titre rigolo (moi ça me fait rire, un peu, c’est l’essentiel) se cache la première édition du Paris International Film Festival qui se déroulera très prochainement. Du 23 au 27 novembre au Gaumont Opéra Capucines pour être plus précis. La première bonne nouvelle c’est qu’une tripotée de courts-métrages seront visibles, dont l’excellent Tous les Hommes s’appellent Robert de Marc Henri-Boulier. L’autre bonne nouvelle c’est que j’assisterai à la projection des courts français en compétition pour en parler ici-même.

En dehors des formats courts sachez Lire la suite